HolicorJeûne et randonnée
Les séjours Holicor








Articles de presse - Suivant
Hélène Closset Holicor, lu dans la presse
Jeûner / marcher
Bouger plus, manger moins, rester zen !
De tous temps, dans toutes les traditions, le jeûne a été pratiqué pour des raisons religieuses, spirituelles ou thérapeutiques, mais aussi par manque de nourriture. Actuellement en Occident, la plupart d'entre nous vivent dans l’abondance.
Pourtant la capacité à faire face à une restriction alimentaire a permis à nos ancêtres de traverser les périodes de disette, de famine et de perpétuer notre espèce.
De l’Antiquité à nos jours, nombreux sont les jeûneurs célèbres : Hippocrate (père de la médecine), Socrate Pythagore, Yannick Noah, les marathoniens, Demi Moore, Olivier Martinez et bien d'autres célébrités … .
Chaque année, deux millions d’allemands jeûnent et randonnent. Lors de jeûnes thérapeutiques, leur sécurité sociale rembourse certaines pathologies (polyarthrite rhumatoïde, asthme …) traitées dans des cliniques spécialisées.

Pourquoi jeûner ?
Pour retrouver un mieux être, en répondant à un besoin physiologique, celui d’éliminer les réserves accumulées pendant l’année.
Ces résidus deviennent agressifs pour l’organisme lorsqu’ils ne sont pas éliminés régulièrement.
Ils s’accumulent, se transforment en toxines et génèrent des problèmes de santé :
rhumatismes, arthrose, eczéma, migraines, dépressions, fatigue.

Comment réagit le corps pendant le jeûne ?
Privé de nourriture le corps se nourrit de manière différente : après un jour ou deux sans nourriture solide, l'organisme passe en auto-restauration".
Il puise dans ses réserves pour vraiment manger "équilibré", en n'utilisant que ce dont il a besoin. Déjà digérées et assimilées, ces réserves sont facilement accessibles.
Le corps va, en effet, utiliser toute l' énergie libérée  par l'absence de digestion  pour réparer les organes fatigués et recycler les cellules endommagées : eh oui ! la nourriture nous prend d'abord beaucoup  d'énergie avant de nous en donner !

10 bonnes raisons de marcher lors d'un jeûne

1 - Meilleure activité cardiaque, intestinale et pulmonaire.
2 - Meilleure élimination des graisses et de l’eau stockée dans le corps.
3 - Maintien de la masse musculaire.
4 - Meilleure irrigation de la peau par la transpiration.
5 - Chaleur du corps régulée face à la frilosité créée par le jeûne.
6 - Fonction antidépresseur de toute activité physique.
7 - Effet positif sur le sommeil.
8 - Bien-être par la baisse de l’état d’acidose.
9 - Occupation saine de tout le temps laissé par l’absence des courses, de la cuisine et des temps      de repas.
10 - Sérénité assurée par le rythme répétitif de la marche qui crée un état méditatif, permet un       retour en soi, fait retomber les tensions, et amène la paix.

Jeûne et Rando
Le jeûne proposé dans les séjours de Jeûne, détox et rando est un jeûne diététique appelé aussi diète hydrique.
Il se déroule sur une période d'une semaine.
Il s'adresse à toute personne en bonne santé pouvant marcher 3 à 4 heures par jour.
Il est contre-indiqué dans certains cas.
Ce jeûne de type Buchinger préconise de l'eau à volonté, des tisanes, du jus de fruits dilués, et du bouillon de légumes filtré.
Une préparation alimentaire est nécessaire au moins une semaine avant, afin de réduire l'apport de toxines et assurer un début de jeûne serein.
A la fin d'une semaine de Jeûne et Rando, vous repartez en forme, l'œil brillant, le teint clair, le corps souple, les kilos superflus envolés, l'esprit léger, les sensations affinées.

Vous pouvez prolonger cet état de bien-être, en mettant en pratique les informations données tous les soirs.
A vous de jouer ! Restez en contact avec votre ressenti, posez-vous la question si vous avez réellement faim.
Et si vous sentez au bout de quelques mois que votre corps réclame un nettoyage, vous pouvez recommencer tout seul, ou revenir partager cette expérience.
En effet, il est plus facile de jeûner collectivement: le groupe apporte soutien, énergie, humour, solidarité. Et rappelez-vous : mangez moins, bougez plus, et restez zen !

Hélène Closset anime des séjours résidentiels en Auvergne et itinérants sur le chemin de Compostelle, en vélo le long du canal du midi.
Elle s'intéresse depuis longtemps à la relation alimentation-santé et anime des conférences ainsi que des cours de cuisine énergétique.

Holicor association Mazelgirard – 43520 Mazet St Voy
04 71 59 70 84 / 06 63 65 17 34
www.holicor.com

Témoignage

Jeûner rendrait-il plus gourmand ?
Valérie 30 ans : "J'ai craqué pour une patate !"

"Je crois que je n'ai jamais autant parlé de recettes, de bons petits plats, que pendant ma semaine de jeûne.
Quel paradoxe me direz-vous ? Moins que cela en a l'air.
Oui, j'ai jeûné, je l'avoue, mais je ne me sens pas coupable pour autant.
On entend tout et son contraire sur le jeûne.
Nos voisins allemands considèrent cette pratique comme une hygiène alimentaire … de plus, si on le rapproche de pratiques séculaires tel que le carême, on s'aperçoit que cela coïncide logiquement avec la période de l'année durant laquelle les réserves de nourriture arrivaient à épuisement.
Les greniers se vidaient.
Aujourd'hui, les données ne sont plus les mêmes : nos frigos regorgent de mets toute l'année, nous pouvons nous nourrir sans tenir compte des saisons.
On ne meurt pas de faim pendant une semaine de jeûne.
On meurt plus sûrement de soif : trois jours suffisent.
Je n'ai pas pris de risque de ce côté-là : afin d'épurer mon corps, j'ai bu quantité de tisanes, des litres d'eau, pour ainsi renouveler ce qui compose mon corps à 75% ... et oui l'eau.
Au bouillon, avec yoga, randonnée, toutes les formules existent.
Toutes sortes de personnes participent à ce type de jeûne : des cadres, des docteurs, des étudiants, des professeurs … donc pas de critères sociologiques particuliers.

Cette semaine m'a permis de me vider la tête en quelque sorte.
A la suite, je me suis sentie plus légère.
Pas au niveau du poids, mais pour avoir fait attention à mon corps pendant une semaine.

Quant à mon foie, il a pris une semaine de vacances pour trente ans de service.
Quel employé oserait trimer aussi longtemps sans se permettre le moindre repos ?

L'épisode le plus décalé de cette expérience n'est pas le fait de ne pas m'être sustentée pendant sept jours, mais la rupture du jeûne.
A la fin  d'un jeûne, on reprend de la nourriture doucement.
La table regorgeait de crudités et de graines germées …
et c'est à ce moment là que je me suis vue  une poignée d'années auparavant, comme dans le jingle d'un célèbre film publicitaire, "V. 2 ans, découvre la pomme de terre".
Une pomme de terre cuite à la vapeur sans accommodement superflu, sans beurre, ni sel … PURE ! Et là, je vous vois sourire, voire vous moquer :
sachez que c'est définitivement le meilleur mets, ma meilleure pomme de terre qu'il m'ait été donné de manger.
Auparavant, je croyais que je me damnerais pour du foie gras ou de la purée à la carotte de ma maman. Que nenni, j'ai craqué pour une patate !

Holicor - Contact - Tel : 06 63 65 17 34   Mentions légales - Plan du site - Haut de page